Une brève visite de quelques "astéroïdes guérisseurs"

Pour saluer l'initiative de Richard Doyle (La Lyre du Québec) de réaliser un travail qui relie l'Astrologie et la Thérapie/Santé, je me devais de commencer par un article sur les Astéroïdes. Richard Doyle est l'auteur de livre « Les nouvelles frontières de l’Astrologie » et à très largement étudié ce domaine. 

La santé est-elle « vitale » !?
Si l’astrophile, a la tête tournée vers les étoiles et le rythme des planètes… il n’en reste pas moins incarné très profondément dans un corps physique. Celui-ci dispose d’un « capital santé » ou « capital vitalité ». Je préfère le terme « vitalité » -qui désigne une force de départ- à celui de « santé » qui est malheureusement trop associé à celui de maladie. Notre vitalité est -avant toute chose !- notre carburant qui nous sert à avancer dans l'incarnation, à vivre nos épreuves, à nous transformer, à créer et à aimer.

La ceinture des astéroïdes
En effectuant une courte promenade mentale dans notre système solaire (en partant du Soleil et en se rendant dans la direction de Pluton) on a l’impression de « rater une marche » lorsque l’on passe de Mars à Jupiter ! Il y a comme un « trou » dans l’ordre des planètes. Cet espace « vide » semble malgré tout occupé par une « ceinture d'astéroïdes ». L'Astrologue et auteur Pierre Lassalle (auteur de « L'Astrologie Sophianique »), a consacré une recherche assez brève mais très instructive sur l'origine des astéroïdes et sur leur rôle dans le Thème Natal. 

Pour avoir un aperçu astronomico-astrologique du sujet, retenez que les planètes qui gravitent à proximité du Soleil sont toutes des « voisines » :

- Mercure, mesure 4900 km de diamètre et est à 0,387 unités astronomiques (U.A.) du Soleil
- Vénus, mesure 12100 km de diamètre et est à 0,723 U.A. du Soleil
- La Terre, mesure 12750 km de diamètre et est à 1 U.A. du Soleil
- Mars, mesure 6800 km de diamètre et est à 1,524 U.A. du Soleil


Avec la Lune en plus (comme satellite de la Terre) on a là l’ensemble des « planètes » dites individuelles ou personnelles en Astrologie. Même du point de vue astronomique elles semblent former comme un ensemble cohérent qui vit (relativement) à proximité du Soleil.
Du point de vue astrologique ces cinq « planètes » (Lune et Soleil compris) ont des cycles qui tiennent aisément dans la conscience humaine ordinaire. La Lune met environ 29 jours pour effectuer le tour du Thème Natal ; le Soleil, Mercure et Vénus mettront une année et Mars l’effectuera en moins de deux ans. Tout le monde arrive normalement -peu ou prou- à envisager ce que sera sa vie dans cette échelle de temps (d’un mois à deux ans).
En revanche, à partir de Jupiter, la donne change totalement ! Jupiter, mesure environ 143000 km de diamètre (c’est la plus grosse planète du système solaire) et est à 5,20 U.A. du Soleil. Ça donne le vertige ! Elle est au moins onze fois plus grosse que la Terre et est cinq fois plus éloignée du Soleil qu’elle !

C’est entre Mars et Jupiter qu’il y a comme un « sas », occupé par les astéroïdes. Étymologiquement le nom « astéroïde » vient du grec aster-, étoile et de -eidos, aspect. Elles ont donc « l’aspect d’étoiles » dans le Ciel. Le premier astéroïde fut découvert en 1801, il s’agit de Cérès. Il fut suivi de trois autres : Pallas-Athéna, Vesta et Junon. Environ quarante années plus tard d’autres encore furent découverts : Astrée et Hébé. La série des découvertes se poursuit depuis lors (il en est recensé des centaines de milliers actuellement).

Ces quatre premiers astéroïdes ont les (brèves) caractéristiques astronomiques suivantes :

- Cérès, mesure 1000 km de diamètre et est à 2,76 U.A. du Soleil
- Pallas, mesure 600 km de diamètre et est à 2,77 U.A. du Soleil
- Junon, mesure 250 km de diamètre et est à 2,67 U.A. du Soleil
- Vesta, mesure 540 km de diamètre et est à 2,36 U.A. du Soleil

Ils sont parmi les plus gros de cette grande famille. Ils mettent en moyenne 4 ans ½ pour accomplir le tour du Zodiaque.

Cette découverte vient valider l’intuition de l’astrologue-astronome Kepler qui, à l’âge de 25 ans publiait le livre « Misterium Cosmographicum » (1596). Il y émettait l’hypothèse de l’existence d’une petite planète inconnue dans le grand intervalle qui existait entre Mars et Jupiter. De plus, ces astéroïdes sont venus donner une réponse au trou qui existait dans la loi « Titius-Bode » (de la fin du XVIIIème siècle) qui détermine une certaine cohérence dans la régularité de la distanciation qui existe entre les planètes et le Soleil. D’après leurs calculs, il devait y avoir un élément planétaire à environ 2,8 U.A. du Soleil… Ces astéroïdes sont situés, en moyenne, vers 2,7 U.A. de l’astre solaire !

La Ceinture des Astéroïdes
Les astéroïdes situés entre Mars et Jupiter sont regroupés en une sorte de ceinture, nommée  « la ceinture des astéroïdes ». Cela nous évoque aussitôt le signe de la Vierge et sa fameuse ceinture de chasteté !
Ils sont plutôt reliés à la Vierge car ils sont disséminés de manière presque infinie entre Mars et Jupiter. Ils évoquent ce qui est fragmenté, détaillé (compte tenu de leur taille, de leur variété, de leurs particularités). Le sens du détail étant une caractéristique bien connue de la Vierge. De plus le premier astéroïde découvert fut baptisé Cérès (Déméter) : déesse de la Terre, des moissons, du blé, de l’écosophie. Elle est aussi la mère de Proserpine/Perséphone. Le mythe de Cérès est relié au sixième signe du Zodiaque : la Vierge.

La notion de ceinture évoque aussi le défi de maîtrise de soi, la chasteté (ou pureté). La Vierge, pour être « pure » est au défi de se tempérer, de « tenir » ses désirs. Cette maîtrise est nécessaire pour que l’individu entre correctement dans l’énergie de Jupiter. Cette dernière (avec Saturne) régit tout ce qui concerne la vie sociétale, la coopération collective (avec autrui).
Comment l’individu pourrait-il se comporter moralement et de manière adulte en société s’il ne sait pas se maîtriser un minimum au niveau personnel !? Comment l’être pourrait-il devenir créateur et manifester son idéal (Jupiter) s’il ne sait pas un minimum maîtriser sa volonté, ses actes, ses automatismes volontaires (Mars) et s’il ne sait pas non plus, un minimum, s’affranchir de ses limites et conditionnements matérialistes (Saturne) ?

Cette ceinture marque un passage nécessaire à la maturité, à l’adultat.

Les astéroïdes « guérisseurs »
Un trait particulier de la Vierge est d’être relié aux arts de la santé, de la médecine, du soin, de l'herboristerie, de la diététique, de la Naturopathie, de l'hygiène, de la guérison. C’est une caractéristique commune aux signes mutables que d’être liés au sujet de la Guérison. Pour compléter cette brève visite astéroïdale -et pour accentuer le lien entre le signe de la Vierge et les astéroïdes- je tenais à vous partager une courte présentation (ci-après) des principaux astéroïdes reliés à la Guérison et à la médecine.

1/ Aesculpia ou Esculape (1027)
Le premier est Aesculpia, le Guérisseur et Dieu de la médecine.
Il avait pour père Apollon (le Dieu Solaire) et fut instruit par le (très) sage centaure Chiron. Il excellait dans la maîtrise de son art. Ses attributs sont le bâton et les serpents, ce qui donnera naissance (par transmission à Hermès-Mercure de celui-ci) au fameux Caducée.

  • Retenez que dans le Thème Natal, Aesculpia représente notre lien à la médecine (soumission, rébellion ou autonomie ?), au diagnostique, à l'acceptation de la maladie. Il incite l'être à chercher les causes de son mal, de sa souffrance, de sa maladie. Il favorise une approche causaliste et globale de la santé et de l'être humain.
  • Prenons quelques exemples. Pour des « acteurs de la santé » (soignants, médecins, énergéticiens...), la conjonction d'Aesculpia à Saturne peut montrer un individu capable d'approfondissement et en quête des causes de la maladie (mais qui est aussi, parfois, trop étriqué dans sa conception du corps et de la santé). Une conjonction à Jupiter indique plutôt un soignant bienveillant et qui focalise son diagnostique et ses traitements vers le bien, la vitalité, les solutions ou remèdes à mettre en place.

 
2/ Panacea ou Panacée (2878)
Le suivant est Panacea. Elle est fille d’Aesculpia et sœur d’Hygiea. Elle aide son père dans son œuvre de médecin-guérisseur et de transmetteur des arts de la médecine et de la guérison. En essence, elle personnifie la guérison de tous les maux par les plantes. Elle est plutôt reliée à la pharmacie, aux Simples, aux herboristes, aux médicaments issus de la Nature, aux fleurs de Bach et aux élixirs floraux, aux huiles essentielles, à la phytothérapie, à la spagyrie…

  • Retenez que dans le Thème Natal, Panacea représente notre lien à la pharmacie (soumission, rébellion ou autonomie ?), aux herboristes, aux remèdes. Elle favorise l'acceptation de l'aide de la Nature et la reconnaissance pour les individualités qui maîtrisent l'art d'extraire les bons remèdes de celle-ci. Elle incite l'individu à chercher la connaissance et l'expérimentation pratique des remèdes et merveilles guérisseuses issus de la Nature. Elle encourage à cultiver la gratitude pour la vie (et la vitalité) contenue au sein de la Nature.
  • Prenons quelques exemples. Pour des « acteurs de la santé » (pharmaciens, herboristes, préparateurs d'élixirs floraux...), la conjonction de Panacée à la Lune favorisera une hypersensibilité à la vitalité contenue dans les Simples et la Nature. Une conjonction à Mercure indique plutôt la capacité du soignant à expliquer la nature du remède, sa fabrication ou encore les bonnes conditions dans lesquelles le prendre. Il est un bon « messager » des remèdes de la Nature.

 

3/ Hygée, Hygie ou Hygiea (10)
La dernière est Hygiea. Elle est fille d’Aesculpia et sœur de Panacée. Elle est la déesse de l'hygiène de vie et de la santé. Elle amène des dons de guérison pratiques, concrets, appliqués. Elle encourage à se défaire du consumérisme pour mettre en place une bonne hygiène de vie (afin d'entretenir sa vitalité ou santé). Elle est inspiratrice de la pratique de la Naturopathie (si cette dernière est bien le fruit de la réconciliation profonde de l'individu avec la Nature... en tout premier lieu). Elle est le visage même de la soignante ou du soignant. Elle est impliquée dans la prophylaxie (prévention).

  • Retenez que dans le Thème Natal, Hygiea représente notre lien à la Naturopathie (idéalisation, imitation de la médecine ou autonomie ?), aux soignants, à l'hygiéniste. Elle favorise le courage de mettre en place une hygiène et un rythme de vie en accord avec les lois de la Nature et de la Vitalité. Elle incite l'individu à mettre en place des hygiènes de vie individualisées (il y a que des régimes ou des exercices adaptés à l'individu, à sa morphologie et en fonction des saisons). Elle préfère prévenir que guérir.
  • Prenons quelques exemples. Pour des « acteurs de la santé » (naturopathes, infirmiers, soignants, sophrologue...) la conjonction d'Hygiea au planétoïde Chiron indique la marque d'un(e) soignant(e) qui saura appliquer son art du soin avec originalité, dans une vision globale et qui, surtout, fera tout pour l'adapter à son époque. Une conjonction à Vénus marquera un soignant qui s'appliquera à associer une pratique artistique au soin (art-thérapie) ou, du moins, à réaliser des soins dans un contexte beau et harmonieux.

Il est possible de réaliser une courte synthèse de ces trois astéroïdes de la manière suivante :

Aesculpia est le « médecin-guérisseur » qui cherche les causes profondes des maux du corps et de l'Âme ; Panacea est la « pharmacienne-herboriste » qui cherche à mettre au service de la santé des Hommes les merveilleux de la Nature ; Hygiea est l’« infirmière-naturopathe » qui cherche à apporter le meilleur soin, le plus adapté à l'être en quête de vitalité et/ou en quête de soins.

Esculape est plutôt en lien avec les signes du Sagittaire et des Poissons. Panacée et Hygie sont plus directement liées au signe de la Vierge.

En guise de conclusion pratique et d'actualité
Pour les placer dans votre Thème Natal vous pouvez utiliser le nombre mis en référence à côté du nom de l’astéroïde et le « moteur de recherche » sur le site "Serennu.com" (avec vos coordonnées de naissance). Un orbe de 2 à 3° maximum est tolérée (surtout si l'aspect est appliquant).

L’actuel passage de Neptune dans le signe astrologique des Poissons marque la possibilité de renouveler nos conceptions de la santé, de la guérison, de la maladie, de la vitalité et du lien à la Nature.

Marc Le Vacon - Jour du Soleil, 22 janvier 2017

Pour toutes questions suite à la lecture de l'article, merci de me Contacter par ce lien



Les articles, livres, liens...  publiés sur ce site sont une contribution à l'art de l'Astrologie.
L'Astrologie est une connaissance qui offre de l'oxygène à sa pensée, à sa vision de la vie et au sens de celle-ci !

Elle est une alliée merveilleuse pour travailler sur soi, évoluer, se transformer concrètement.

Bonne découverte de ce site.




Astrologie, en poésie, musique & images

Ode musicale "dédiée" aux étoiles : à voir & à écouter avec le coeur